Les Coulisses de la Décoration, Episode 2 : Laura Pons, décoratrice d'intérieur

Avec Quark, nous souhaitons vous partager les coulisses du monde de la décoration. Nous partons à la rencontre de celles et ceux qui façonnent au quotidien ce que nous appelons “la déco”. Aujourd’hui nous sommes avec Laura Pons, décoratrice d’intérieur installée à Lyon.

Laura Pons - Décoratrice

Laura Pons : Décoratrice d’Intérieur

Je m’appelle Laura et je suis décoratrice d’intérieur. Je suis aussi maman de 3 garçons en bas âge, ce qui explique que toute ma vie en tant que décoratrice a été repensée. C’est important pour moi d’avoir un équilibre Pro / Perso.

Je suis originaire de Lille, c’est ma région de cœur. J’ai fait mes études à Bordeaux à l’ESC Bordeaux puis j’ai travaillé à Paris une dizaine d'années. J’habite depuis un an et demi à Lyon.

Comment es-tu arrivée dans le monde de la décoration ?

La décoration c’est une seconde vie professionnelle . J’ai longuement hésité avec des études de design. Mais finalement c’est la voie de la raison qui l’a emporté et je suis partie en école de commerce, en me disant que ça ne me fermerait pas de portes.

Je me suis évidemment impliquée pendant l’école dans le bureau des arts, j’ai suivi les options culture, déco etc…

J’ai commencé ma vie professionnelle chez PSA. J’ai une carrière dans l’automobile figure toi ! J’étais dans le digital et le CRM pour PSA. C’est une ancienne partie de ma vie. Quand je suis arrivé chez PSA c'était le tout début des réseaux sociaux, des sites web, applis, outils de ventes numériques, newsletters… J’ai fini par prendre la tête de l’équipe digitale alors que j’étais rentrée dans l’entreprise comme Madame Facebook . C’était vraiment intéressant de vivre cette période et de voir comment le web a changé le monde de l’entreprise en quelques années. Au début, on me faisait limite compter des likes puis le digital est devenu un secteur stratégique pour l’entreprise.

PSA - Voiture du Futur

J’ai commencé à réfléchir sérieusement à la déco lorsque j’étais enceinte de mon premier enfant. Je bossais comme une dingue et je voulais trouver un meilleur équilibre de vie. J’ai une anecdote à te partager :

Lorsque j’étais enceinte de mon premier enfant, j’ai rempli un carnet de grossesse dans lequel on répond à certaines questions, anecdotes et souvenirs, en vue de le transmettre ensuite à notre enfant, pour qu’il puisse les lire dans quelques années. Dans la section “ que souhaitez vous transmettre à votre enfant”, j’ai commencé par écrire : “l’audace de suivre ses envies et de réaliser ses rêves” et je me suis rendu compte que je ne lui ouvrais pas la voie, et que je n’étais donc pas en phase avec mes valeurs . Je me suis sentie vraiment hypocrite dans ces lignes. J’ai pris conscience de ce décalage. Et je me suis dit “essaye de devenir ce dont tu rêves”. J’avais fait mon stage de seconde chez un décorateur d’intérieur. J’avais ça en moi depuis longtemps. J’ai voulu mettre de la passion dans mon métier et tenter ma chance même si le secteur me semblait saturé. J’ai voulu montrer l’exemple et appliquer à moi même ce que je souhaite pour mon enfant, éviter le “faites ce que je dis pas ce que je fais” ;)

J’ai suivi une formation pour entamer ma reconversion. J’ai redécouvert le plaisir d’apprendre ce qui me faisait kiffer ! C’était canon ! À peine sortie de classe, j'avais retenu 90% du cours tellement j'étais passionnée ! J’avais besoin d’une formation pour me sentir légitime et me lancer dans la déco. Par contre, c'était énormément de travail. Il ne faut pas se le cacher. C’est très intense de reprendre des cours après plusieurs années de travail. Il faut s’accrocher et aimer s’impliquer dans son travail.

Flagship - Laura Pons

Comment te positionnes-tu dans le secteur ?

Quand je me suis lancée dans la décoration d’intérieur, je me suis dit : qu’est ce qui va te différencier des autres ? Mon parcours est atypique et j’ai acquis une grande capacité de travail durant toutes ces années . J’aime l’efficacité, aller à l’essentiel. Quand je travaille avec des clients en B2B je comprends ce qu’ils vivent dans leurs bureaux car j’ai été à leur place. Je comprends aussi les enjeux auxquels ils sont confrontés. Cela permet de fluidifier les échanges et de donner du sens dans les projets business C’est peut-être ce qui me différencie des autres décorateurs.

Bureau par Laura Pons - Déco

Je comprends aussi ce que c’est que d’être un entrepreneur. Je sais qu’un entrepreneur a mille autres choses à faire que de regarder ta présentation. Donc j’essaye d’aller vite, de faciliter les choses et de proposer des solutions très concrètes pour mes clients.

Emoi Emoi Boutique par Laura Pons Decoration

Où en es-tu dans ton développement ?

Je suis à Lyon depuis peu de temps et c’est un nouveau lancement pour moi. J’essaye de concrétiser de nouvelles aspirations. J’ai toujours été sensible aux problématiques de l’environnement, du bio, ne pas gâcher, produire moins de déchets, favoriser les producteurs locaux… J’essaye de faire pleins de choses par moi-même pour limiter mon impact.

Je ne suis pas impeccable sur le sujet. J’ai essayé par exemple les couches lavables puis j’ai laché. Soyons francs, c’était trop contraignant ! Mais il y a pleins de choses simples que tu peux faire toi-même au quotidien. J’admire ceux qui sont zéro déchets. Mais moi je ne peux pas pour le moment.

J’essaye de faire le lien maintenant entre mes aspirations personnelles et mes actions professionnelles. De la même manière que dans le côté perso, j’ai cherché une manière de proposer des alternatives à mes clients, sans pour autant en faire une ligne de conduite radicale.

Dès que tu parles des problématiques écologiques, tu vois que ça touche les personnes autour de toi. De plus en plus de clients veulent faire de l'éco-sourcé , du vintage, de la récupération . J’évite de pousser la production inutile dans mes différents projets. Je pense que l’on peut être dans une forme de frugalité et faire des choses concrètes au quotidien.

Peux-tu nous décrire ton processus créatif et ta façon de travailler ?

En premier lieu, j’ai vraiment besoin de bien comprendre mon client. J’ai besoin de connaître ses goûts et d’avoir un brief de ses intentions : les j’aime / j’aime pas. Je ne fonctionne pas avec “mon style”. J'essaie d’aider mon client à se dévoiler. Si il n’est pas “déco”, j’essaye de l’aider à se livrer. Je pense que s’il fait appel à une décoratrice d’intérieur c’est qu’il a envie de sortir de sa zone de confort.

Je m’isole ensuite et je rentre dans un processus créatif. Je prends plusieurs heures pour décliner des idées. Je projette sur du papier une forme de synthèse de ces échanges avec mon client sous forme d’axes décoratifs.

Emoi Emoi par Laura Pons

Puis je passe dans une phase très forte d’inspiration. Je passe notamment par Pinterest et Instagram. Je cherche comment illustrer mes idées pour mon client. Une fois que j’ai cette matière, j’ai besoin de très vite dérouler la trame créative de A à Z.

J’ai vraiment du mal à faire valider une planche ou à partager des moodboards seuls. Je préfère déjà livrer une trame concrète. Je livre un projet déjà abouti. C’est ma façon de travailler même si ce n’est pas standard dans le monde de la décoration.

Il y a un risque car le retour sur investissement peut se retourner contre moi. Mais je trouve que ce n’est pas facile pour un client de se projeter dans une planche d’ambiance . Donc je préfère dérouler un projet et montrer quelque chose de concret à mes clients . Cette méthode fonctionne bien et je n’ai jamais eu à jeter à la poubelle un projet.

Dans le B2B tu te retrouves aussi confronté à des clients qui sont dans le rush. Dans ce genre de situation, ma méthode de travail leur convient parfaitement. Les clients viennent pas mal par le bouche à oreille. Donc ils savent que je suis capable de produire rapidement et n'hésitent pas à me solliciter dans ce genre de format.

Est-ce que tu dirais que tu as un style particulier ?

A titre personnel j’ai forcément des choses que je préfère. J’aime les choses singulières et les couleurs. J’aime beaucoup les objets qui ont une histoire. En revanche, je ne vais pas répliquer la même chose pour mes clients. Quand je travaille pour un client, je cherche à comprendre ses aspirations avec lui.

Certains clients semblent parfois perdus mais en fait c’est faux. Au fond d'eux, il y a une direction dans laquelle ils veulent aller. Ils sont parfois minimalistes, ou parfois plus à la recherche d’un effet qui ne va pas laisser indifférent ou à l’inverse souhaitent une décoration très discrète.

Mon instinct, c’est que si l’on vient me chercher en tant que décoratrice, c’est surtout parce que l’on vient chercher quelqu’un qui va avoir de l’audace pour nous . Donc je vais toujours pousser mes clients dans leurs retranchements. J’ai envie que mes clients se disent qu’ils ont bien fait d’aller chercher une décoratrice qui a su dépasser leurs idées initiales pour aboutir sur un projet qui leur ressemble mais dont ils n’avaient pas conscience.

Les tendances déco pour 2021

J’essaye de toujours être prudente avec les tendances même si je suis la première victime de ces mouvances. Je me pose toujours la question suivante : est-ce que tu choisis quelque chose parce que cela te plaît profondément, ou est-ce que tu le fais parce que tu l’as vu dans tel ou tel magazine ? Un exemple typique, il y a 5 ans, c'était la tendance de l’ananas et du bleu canard. Il y en avait partout. J’essaye de ne pas tomber dans le panneau car ensuite tu regrettes ces choix.

Ananas Deco

Par contre je trouve ça intéressant les tendances dans l’art. Il y a toujours des cycles et ils expriment aussi un état d’esprit de notre quotidien. Il ne faut non plus aller à contre-courant des tendances par principe.

Pour 2021, on sent que l’un des grands sujets sera le mouvement éco-responsable. En tant que consommateur nous voulons des objets mieux produits et mieux sourcés. On met les artisans en avant. Aujourd’hui nous pouvons tout à fait proposer une jolie céramique plutôt qu’un vase basique.

J’observe le retour des matériaux naturels et assez bruts. On retrouve des formes organiques, des courbes. Nous allons vers de la douceur et cette tendance est en train de s’installer .

De même dans les couleurs on est en train d’aller vers des couleurs naturelles. Les gammes de verts continuent de s’étendre par exemple. Les couleurs terreuses, les terracottas aussi agrandissent leur palette. On va chercher plus de nuances dans des choses sableuses et naturelles.

Je pense que l’on va aussi vers plus de minimaliste en décoration et une sélection d’objets plus intéressants. Nous allons plus vers l’essentiel. Avec la période que l’on traverse, on cherche à créer des espaces “cocooning” et douillets.

C’est un beau moment pour la déco. Il y a plus de personnes qui aspirent maintenant à se  créer des espaces de bien-être chez elles.

La couleur, sujet sensible

Il y a eu une époque où l’on me demandait beaucoup certaines couleurs “modes”. Les marques de peintures voulaient vraiment se démarquer à travers leur palette. Mais maintenant mes clients arrivent rarement avec des aspirations couleurs. Ils sont moins à la recherche d’une tendance au sujet des couleurs.

Laura Pons - Décoratrice - Couleurs
Photo par Kelly His

Je pense qu’au début les clients n’osent pas brider un projet . Ils sont ouverts à une démarche qui vient du décorateur. Je pose beaucoup de questions sur leurs impressions face à différentes couleurs car cela me donne beaucoup d’indices sur les aspirations de chacun. Les couleurs c’est quelque chose de très personnel . Les retours que me font mes clients me donnent des orientations. Lorsqu’ils me disent : “j’aime les couleurs claires" est-ce que cela signifie qu’ils veulent un espace lumineux ? Ou qu’ils souhaitent retrouver une forme de bonne humeur ? Tu peux décliner les aspirations de chacun, les creuser. Si tu as bien interprété les attentes d’un client, tu pourras finalement lui proposer d’autres couleurs que celles initialement attendues.

Il y a évidemment quelques recettes qui s’adaptent bien à certains espaces. Mais il n’y a pas de vérité dans les couleurs.

As-tu l'impression que tes clients te demandent un style déco récurrent ?

Pour les particuliers, les demandes sont souvent plus vagues au premier abord. Ils sont parfois perdus lors des premières rencontres quand ils ne veulent pas quelque chose de très marqué. C’est là qu’il faut poser les bonnes questions pour sentir leurs aspirations. Le champ est assez libre dans ces moments là et il faut choisir un axe créatif.

Lorsque tu travailles avec des professionnels c’est très différent . Ils ont une identité de marque déjà travaillée. Et ce sont les valeurs de la marque qui vont guider ton travail. Je pense notamment aux projets avec “Émoi Émoi". C’est une super marque pour la famille. Elle va faire des choses audacieuses mais toujours en étant dans une démarche assez douce, enveloppante, sécurisante… Donc je vais accompagner l’identité de la marque en ce sens à travers mon travail de décoration.

A l’opposé, j’ai travaillé pour Mr T-Shirt. Leur brief c’est toujours : “wahoo” “fun” “bonne humeur”. Cette ligne directrice se retrouve dans les bureaux et  boutiques que j’ai réalisés avec eux.

Pour les entreprises, les projets déco doivent incarner leurs valeurs. Il faut que ça transparaisse

Parle-nous du projet de tes rêves !

Un projet qui m’a toujours fait vibrer c’est de travailler sur un projet hôpital parents-enfants.

Je pense que les parents et les enfants ont envie de se retrouver dans un espace plus chaleureux à l'hôpital. Je pense que l’on peut faire quelque chose de tellement mieux,de plus joyeux. Il faudrait travailler sur une déco ludique. Dans ce cadre, la décoration pourrait apporter un service fort, un peu de douceur et de poésie dans un quotidien à l'hôpital qui peut être éprouvant.

Le monde de l’enfance me touche vraiment. C’est dans la petite enfance que l’on s’éveille aux sens, au goût, aux couleurs, au monde. Je serais donc ravi d’être au service d’un projet comme celui-ci.

La décoration chez une décoratrice

Retrouve-t-on l’adage sur les cordonniers chez toi ?

Forcément, je suis hyper sensible à la décoration. Je ne suis pas dans le minimalisme. J’en ai partout à la maison. Pour être bien chez moi il faut que ce soit vivant de décoration . Je ne cherche pas à répondre à une vision du beau. Ce n’est pas du tout mon truc. Mais j’aime trouver des éléments de décoration qui apportent une forme de joie .

Ce n’est pas toujours rangé chez moi. La maison est vivante. Il y a un mélange des genres.

C’est pas construit de manière logique. C’est plutôt du feeling. Je suis pas mal le mix and match : ça veut dire ne pas choisir des choses qui vont ensemble par excellence. Non, tu vas aller chercher pleins d’objets et de motifs disparates. Ensuite tu vas mélanger pleins d’influences et faire en sorte que ça fonctionne.

Par contre, je ne suis pas une acheteuse compulsive dans la décoration. Mon logement n’est pas un showroom !

Tes sources d’inspirations

Je m’inspire de tout ! Dans la rue, une pierre, un décroché de mur etc… Dans la nature, les couleurs en fonction des saisons...

Je partage souvent une anecdote à mes clients. Si ils me disent que deux ou trois couleurs c’est trop, je leur dis d’aller dans leur jardin et de regarder autour d’eux. Si tu trouves que ton jardin est trop beau, il y a déjà vingt couleurs devant toi. La nature propose un nombre incroyable de couleurs et de nuances. Tu n’inventes rien dans les couleurs. Elles existent déjà toutes dans la nature, ou presque.

Automne Arbres et Couleurs

Il y a plein de personnes aussi qui ont de supers intérieurs et qui ne s’en rendent pas compte. Cela m’inspire beaucoup. Ils conservent des objets de famille ou des matériaux qui étaient là avant eux, et c’est ça qui est beau: quand les intérieurs ont des choses à raconter

Un site internet à partager ?

J’utilise beaucoup plus Instagram. De cette façon, j'ai énormément de choses qui viennent à moi.

Je me rends moins sur les sites spontanément, sauf celui de The Socialite Family . Il y a beaucoup de contenus de qualité sur ce compte. Il partage des histoires de famille auxquelles je suis sensible.

https://www.instagram.com/thesocialitefamily/

Des personnes qui t’inspirent ?

J’ai le sentiment que la décoration d’intérieur est un milieu plutôt solidaire. J’ai plein d'archi d’intérieur que je suis et avec qui j’échange sur les réseaux.

Des archis d’intérieur qui m’inspirent :

Heju Studio

Les filles d’intérieurs : https://www.instagram.com/lesfillesdinterieur/

Sinon dans les grands noms que j’ai envie de vous partager :  India Mahdavi !

https://www.instagram.com/indiamahdavi/

J’aime son usage de la couleur. Elle te fait toujours sortir de ta zone de confort et avec elle l’audace est payante.

J’adore aussi les illustrations, sacrées frangines, Angélina Mc Key, Joanna Oalk etc…

Il y a aussi la talentueuse Dorothée de chez Bilboquet Déco : https://www.instagram.com/bilboquetdeco/

Tout cela fait partie des mes sources d’inspirations.

La fibre entrepreneuriale

J’ai clairement une aspiration entrepreneuriale. J’ai pas mal de connaissances qui ont lancé des boîtes. J’ai bossé dans pas mal de projets de cette façon. C’est inspirant, car quand tu lances une marque, tu es hyper créatif. Tu creuses ton univers intérieur pour proposer quelque chose d’unique. Cette démarche m’inspire profondément.

Au début, je me suis posé la question de lancer une marque. Mais je ne voulais pas m’aliéner à un produit. Maintenant que j’avance, je me rends compte que je ne veux pas développer un nouveau besoin. J’aimerais beaucoup créer à partir d’un matériau et avoir un impact sur la réduction de déchets. Quand ce sera le moment, ça viendra.

J’aime beaucoup The French Vikings et Maximum , Le pavé.

Un projet client à partager ?

Je travaille sur un projet de pharmacie avec du mobilier vintage. C’est atypique et ça correspond à cette tendance éco-responsable puisque nous souhaitons être au maximum dans le réemploi

Tes 3 grands principes de la décoration

Je suis plutôt dans “l’anti-principe”, surtout dans la décoration. Les règles sont faites pour être levées.

La décoration c’est quelque chose qui se vit et qui se ressent.

Dans une pièce qui est petite et sombre, ce n’est pas parce que tu vas mettre du blanc qu’elle va soudain devenir lumineuse. Au contraire, joue avec le contraste, va mettre du foncé pour en faire un truc hyper “cocon”. Inspire toi des défauts d’une pièce pour en faire des avantages. Je pense qu’il  faut se servir de ces défauts pour en faire des forces.

  1. Fais toi confiance : chacun son goût
  2. Faire confiance à tes partenaires : à ton décorateur, tes artisans, ça va mettre en valeurs ton projet
  3. S’amuser : il n’y a pas de règles, fais des choses qui te font plaisir. Aussi bien en tant que décorateur qu’en tant que client. Essayer de sortir des clichés Instagram.

Un plaisir simple

Savourer l’instant !

Finalement, ça n’arrive presque jamais. Lire un bouquin avec un bon thé.

Tes coups de coeur musicaux ?

J’adore la musique mais j’ai toujours du mal à définir ce que j’aime bien.

Alors j’ai deux choses à partager

1 - Think about things : Daði Freyr

2 - Mon côté vieille france : Alain Souchon - Presque

Suivre le travail de Laura Pons

Rejoignez-moi sur Instagram

Je suis en train de refaire mon site. Vous l’aurez bientôt !

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published

Language
French
Open drop down